PARA ACORDARME DE TI

Para lograr acordarme de ti
No tengo el deseo, el favor de las lágrimas,
La amargura en mis labios,
Ni el corazón que me hable de dolor.

Para lograr acordarme de ti
No poseo la indiferencia, el silencio,
El temor en las noches solitarias,
Ni mi cuerpo que vibre de pasión.

Para lograr acordarme de ti
No me he reposado en el tiempo,
Cerrado los ojos para volver a verte,
Ni tocado mi piel que te siente aún.

Para lograr acordarme de ti
Debo escuchar los cantos de amor
Que nacen de romances de luna
Contando las tantas noches
Que nos pudimos amar.

POUR ME SOUVENIR DE TOI

Pour parvenir à me souvenir de toi
Je n’ai ni l’envie, ni la faveur des larmes,
Ni l’amertume dans mes lèvres
Ni le cœur qui me parle de douleur.

Pour parvenir à me souvenir de toi
Je ne possède ni l’indifférence, ni le silence,
Ni la peur dans les nuits solitaires,
Ni mon corps qui vibre de passion.

Pour parvenir à me souvenir de toi
Je ne me pas compté sur le temps,
Ni fermé les yeux pour te revoir,
Ni touché ma peau qui gardent tes mains.

Pour parvenir à me souvenir de toi
Je dois écouter les chants d’amour
Qui naissent des romances de lune
Qui racontent les tant de nuits
Que nous avons pu nous aimer

SI TE BUSCO

No sé
Si en mi mente has existido
O si tan solo
El recuerdo fuiste de algún sueño,
No sé
Si en mis delirios dormiste
Pero aún si te busco,
No te logro encontrar.

Tal vez frente a mi pasaste
Y una ilusión con en el aire pasó
O tu imagen en mis ojos entró
Pero aún si te busco,
No te logro observar.

No sé si tu voz la trajo el viento
Que un sonido a la memoria arrancó
Y un fantasma despertó.
Pero aún si te busco,
No te logro escuchar.

No sé si en verdad has existido,
Si te soñé, si te inventé
Pero a mi te integré
Y aún si te busco,
No te logro tener.

SI JE TE CHERCHE

Je ne sais pas
Si dans mon esprit tu as existé
Ou si seulement
Souvenir de rêve tu as été,
Je ne sais pas
Si dans mes délires tu as dormi.
Mais même si je te cherche
Je n’arrive pas à te trouver.

Peut-être que devant moi tu es passé
Et avec l’air une illusion est passée
Ou ton image dans mes yeux est rentrée.
Mais même si je te cherche,
Je n’arrive pas à te regarder.

Je ne sais pas
Si ta voix, le vent l’a emportée
Qu’un soupire à la mémoire a arraché
Et un fantasme réveiller.
Mais même si je te cherche,
Je n’arrive pas à te distinguer.

Je ne sais pas si vraiment tu as existé,
Si je t’ai rêvé, si je t’ai inventé,
Mais à moi je t’ai assimilé
Et même si je te cherche,
Je n’arrive pas à t’avoir.