PENSEE

L’oubli
D’une vie s’est emparé.
Il a démoli les jours,
Défait les nuits,
Entravé l’amour.

Les lèvres se ferment,
Les yeux se fixent,
Les souvenirs s’exhortent,
Déambule la confusion.

Le cœur insiste
L’oubli se cramponne,
L’absurde se brise,
Un battement,
La lumière affleure la pensée.

Licence Creative Commons

Ce travail est autorisé sous une licence internationale Creative Commons Attribution 4.0 .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s