LA FEMME DENUDEE

Je l’ai vu passer, comme ça, dénudée
Sur le trottoir d’en face
Avec ses doutes et amertumes,
Ses luttes, ses  échecs et ses défaites.

Elle a peut-être était belle, elle,
La femme dénudée
Du trottoir d’en face
Qui n’a pas pu arrêter le temps
Les années on été sa récompense

Ses jours ont été de vie
Ils ont été de mort,
D’amours et aussi de joie,
Ceux à elle, la femme dénudée,
Du trottoir d’en face.

Elle s’est posé des questions
Mais rarement elle a su se répondre
Elle a eu des amis et des ennemis
Et aussi des illusions et des affections.

Mais cette femme dénudée
Celle que j’ai vu passer
Sur le trottoir d’en face
Ne parle pas de solitude
Afin que ses paroles
Ne se transforment en prétexte.

Contrat Creative Commons

Ce(tte) création est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

4 réflexions sur “LA FEMME DENUDEE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s