LES ANNEES

Et l’aube malicieuse nous surprend
Joue contre joue, yeux ouverts,
Corps contre corps, bras serrés,
Peau où s’abrite le désir et la passion.

Histoire d’amour que le délice garde,
Complicité d’une première ardeur,
Étincelles que nous avons atteintes,
Des mains qui se tiennent encore.


Jeunesse qu’a la fatigue s’oppose,
Souvenirs que l’oubli affronte,
Vie qu’avec les années demeure belle,
Des choses simples gardées pour s’aimer.

Contrat Creative Commons

Ce(tte) création est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s