UN AMOUR DIFFERENT

Te rencontrer encore j’aimerais,
Être à nouveau pour toi une histoire,
Une envie, un besoin, ton tout.

Entendre à nouveau je voudrais
Les mots, qu’ému tu m’as dit,
Ceux, qui ont réussi à me conquérir

La plus belle chanson je deviendrais
Et dans ton être je m’endormirais
Pour que tu ne parviennes pas à m’oublier.

Être notre première danse je souhaiterais
Celle avec laquelle, tu as pu sentir
Mon corps frissonner entre tes bras

Les années passent et se suivent
La passion intense devient sentiment,
Le sentiment s’apaise et devient raison.

A regarder immobile les heures mourir
L’absence fait mal et le cœur vieillit.

Mais si je te retrouvais encore
Un amour différent
Peut-être nous pourrions inventer.

CC-by-nc-nd

13 réflexions sur “UN AMOUR DIFFERENT

      1. ello my loves,

        A couple of weeks ago my boyfriend and I drove up to Scotland for the weekend and it was such a nice, relaxing break! There’s actually not really much point in me doing a photo diary for this trip because I took hardly any photos and the ones I did take are all pretty uninteresting / of the same thing but I thought I’d post them anyway just as a little something to document them for myself. We stayed in a place called Cove which is essentially in the middle of nowhere and it was so nice to just be away from everyone and everything for a couple of days – the weather was also super gloomy which was an absolute dream for me, we literally just drove around listening to folklore and well…the vibes? Chef’s kiss. From where we stayed the loch was right in front of us as you opened the front door and it was just so calm and peaceful and lovely, we played board games and curled up watching Nativity (I’d never seen it before but the first two were on Netflix and can I just say…the funniest, most wholesome films). It was such a lovely trip and having never been to Scotland before, it definitely made me want to return again soon. Enjoy!

        J'aime

      2. Texte original:

        « The Cab Ride I’ll Nerver Forget »

        Kent NERBURN | kentnerburn.com
        Traduction libre

        Il y a une période de ma vie, il y a vingt ans, où je conduisais un taxi pour gagner ma vie. C’était une vie de cow-boy, une vie de joueur, une vie pour quelqu’un qui ne voulait pas de patron, une mobilité de tous les instants et le frisson du coup de dés à chaque fois qu’un nouveau passager montait dans le taxi.

        Ce que je n’avais pas prévu en prenant ce travail, c’est que ce serait aussi un ministère. Comme je travaillais de nuit, mon taxi est devenu un confessionnal roulant. Les passagers montaient, s’asseyaient derrière moi dans un total anonymat et me racontaient leur vie.

        Nous étions comme

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s