ON A TUE

On a tué l’homme qui rêve,
Celui dont le sourire séduit,
Le regard accueille,
Et dont les mots
Auraient rnseigné à vivre.

On a tué l’enfant qui dort,
Celui dont sourire séduit,
Le regard interroge,
Et qui vec les jours
Aurait appris à vivre.

On a tué la femme qui attend,
Celle dont le sourire séduit,
Le regard interpelle,
Et qui grâce à sa tendresse
Aurai tenté de vivre.

On a tué les gens qui rêvent,
Qui sourient, qui séduisent,
Ceux qui avec la faim s’endorment,
Avec le froid au cœur se réveillent,
Ceux qui l’insolence maudissent
Et, avec le temps
Apprennent à mourir.

CC-by-nc-nd

4 réflexions sur “ON A TUE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s