PAPILLON

Tel un papillon mes peines passent
Effleurant silencieuses mes souvenirs,
Brisant lentement le repos
De mon cœur triste et fatigué.

Papillon, si à toi une larme froisse,
Le vent peut te renverser,
Rien ne te presse de t’envoler
Sans audace ta beauté tu perdras.

Fragile comme les ailes de papillon
Mon chagrin par le monde cherche
Des rêves et aussi des vieux amours
Que le temps a réussi à entraver.

CC-by-nc-nd

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s