MAGNITUDE

Mon corps dans tes bras
Dans tes baisers mes lèvres.

Au répit se rend un gémisement
A la soif une volonté s’enserre

Peau humide, mains, caresses
Contre moi ton corps es force.

Ouvert alors est l’abrit
La magnitude brise le silence
La raison dans la passion se perd

CC-by-nc-nd

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s