LETTRE A QUELQU’UN

Des souvenirs me sont venus
Comme sortant de la poussière,
Peut-être négligence de l’ombre
Qu’entre mes fantasmes s’est endormi

Cependant, distant est ta figure
Tel le chagrin d’un passé
De jours que nous avons laissés se perdre
Que nous ne reverrons jamais.

Mon horizon est fragile maintenant
Comme un arbre qui perd ses feuilles
Sans un rêve qui vient à la rescousse
D’un amour qui n’a pas été compris.

La vie n’est pas ce qu’on a vécu,
Ce sont des souvenirs qui restent
De joies et de chagrins
que mon esprit a choisi et a gardé.

Mais se souvenir c’est sans doute vivre
Même si malgré tout
En arrière il faut regarder.

Et pourtant, je ne suis pas celle
Que tu pensais que j’étais,
Je suis  seul ce que j’ai pu être
Avec ce que la vie m’a donné

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s